Antipode

Le coeur à gauche

Dans le cadre de sa série documentaire "Alliance(s), couples de pouvoir", le magazine "13h15 le dimanche" (Twitter, #13h15) raconte l’histoire d’un couple d’artistes engagés pendant leurs trente-sept années de vie commune : Yves Montand, fils d'immigré italien, communiste par héritage familial… auquel on n’échappe pas "à moins d'être une chaise ou un mollusque", disait-il. Simone Signoret, fille d’un traducteur d’origine juive polonaise qui habitait Neuilly-sur-Seine. 

Ce sont deux mondes qui se rencontrent en 1949, lorsqu’ils tombent fous amoureux l'un de l'autre à l’auberge de La Colombe d’or au cœur de Saint-Paul-de-Vence, en Provence. "Compagnons de route" du Parti communiste français, ils luttent ensemble dans les années cinquante à ses côtés, sans jamais toutefois en prendre la carte. 

Vient le temps des désillusions, du désenchantement : l’invasion de Budapest par les chars soviétiques en 1956, le Printemps de Prague réprimé en 1968 par Moscou… Pour expier leurs engagements de jeunesse, ils vont tourner ensemble dans L’Aveu, réalisé par Costa-Gavras, un film résolument anti-stalinien.

Yves Montand poursuit dans les années quatre-vingts son virage idéologique, présentant notamment des émissions politiques à la télévision, jusqu’à penser pouvoir se présenter à l’élection présidentielle de 1988. Un portrait de ce couple amoureux de la politique signé Aude Rouaux, Benjamine Jeunehomme et Gaël Pouvreau.

 

Fiche technique

Affiche de Le coeur à gauche

.